Bien être,  Humour,  Média & Féminisme,  Portrait

Mamour

Je n’envie ni son haleine ni ses moustaches. Mais par dessus tout, j’admire son indépendance et sa liberté. Porteur de grandes idées, chaque jour il cultive son mystère.

« Le chat, j’en suis convaincu, pourrait marcher sur un nuage sans tomber à travers. » écrit Jules Vernes.

Mamour, trois ans, 8 kg, mon chat. Sa désinvolture notoire et sa capacité à sauter sur l’occasion font de lui mon exemple à suivre pour faire mien le principe du carpe diem. Qu’il s’agisse d’un jeu impromptu de chasse à la souris synthétique ou d’une gamelle de thon, mon chat sait ce qu’il veut. Flexible mais tout aussi prêt à suivre sa propre voie, il accorde autant d’importance à la chasse, au jeu, qu’au repos. Ces éléments du crédo félin font de lui un être largement digne du titre de « maître Zen ».

J’envie sa plénitude à mon bouddha détendu du coussinet. Un chat peut passer des heures à regarder dans le vide: mon félin connait le secret de la paix intérieure. Ravi de ne penser à rien et d’admirer le décor, il sait profiter de chaque moment et savourer l’instant présent. Autrement dit, il sait prendre le temps de tout observer sans en perdre une croquette!
J’envie le funambule qui retombe toujours sur ses pattes. Souple comme un chamallow, Mamour a le don étrange de se glisser n’importe où, mais surtout de se caler à cet endroit comme s’il avait été crée pour lui. Véritable ballerine, il sait plier l’échine et s’ajuster quand la situation l’exige. Il a l’intelligence de s’accommoder en changeant de forme, d’apparence, de comportement pour s’adapter à l’environnement et l’exploiter au mieux.
J’envie l’aventurier contre vents et marées. C’est mon chat qui commande. Il écoute sa nature sauvage et pourvu de griffes il n’a pas peur de s’en servir. Il est un électron libre cultivant son côté indomptable et ne redoute jamais à prendre des risques.
J’envie sa forte tête aux pattes de velours. Le chat est un prédateur qui rôde et ne renonce jamais. Grimper aux rideaux ou sauter en haut de l’armoire, une fois son objectif en tête, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour l’atteindre. Echouer est inenvisageable même s’il est parfois distrait momentanément par une mouche suicidaire ou un papillon errant. Bien qu’il puisse accumuler des tentatives infructueuses car Mamour malgré ses nombreux superpouvoirs, ne vole pas encore, il ne renonce pas. Jour après jour, il recommence avec un regain d’espoir ses précédents échecs oubliés.
J’envie son militantisme pour la sieste quotidienne. Mon chat sait l’importance d’un bon petit somme et n’en culpabilise jamais.
J’envie sa fidélité et son affection débordante. Quoique je fasse à la maison, il sait toujours ce que je fais et où je suis. Véritable peau de colle, il m’a choisie comme femme de sa vie et depuis, se croit mon homme.
J’envie la fiabilité de sa truffomètre. Le chat demeure une énigme que l’on n’a pas fini de résoudre. Mamour possède une intelligence intuitive pour détecter un danger imminent. Il voit dans le noir, possède deux fois plus de récepteurs olfactifs qu’un humain et ses moustaches détectent des vibrations dans l’air qui lui permettent d’interpréter la situation alentour. Le calme et le flair brillent dans ses yeux. Il se fie simplement à sa truffe!
J’envie sa mélodie du ronron. Son ronronnement, véritable chant de sirène, aide à guérir, à séduire et à témoigner son affection. Le chat ne refoule pas ses émotions, ne limite pas ses confidences. Neuf vies sur dix, il n’a rien à cacher et ce bonheur est contagieux.
J’envie ses parties de chat perché et ses variantes déchainées. Mamour sait s’amuser et il sait mettre l’ambiance. De nature curieuse avec un instinct inné de chasseur, il cherche constamment de nouvelles façon de s’amuser, tout et tout le monde, constituent une proie idéale. Finalement, mon félin sait lâcher prise et si une occasion de faire la bringue se présente, il la saisit à quatre pattes!

Pour conclure, nom d’un matou, mon chat se sent bien dans ses poils et il s’aime.

Au royaume des chats, l’approbation n’existe pas.

Mamour suit sa voie et la suit à sa manière. Et le pire dans tout cela, c’est qu’il sait que je vais l’adorer encore plus, l’envier, l’admirer et vouloir par dessus tout, lui ressembler !

Propos recueillis par MarieSansFiltre. Follow him on Instagram: @mamoursking.

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *