Média & Féminisme,  Politique,  société

« Maman, Papa, je ne veux pas être Femme. »

Vendredi 8 mars 2019, la société offre généreusement au sexe féminin une journée d’honneur. 70% des pauvres sont des femmes dans le monde. Une femme sur trois subit des violences. En Europe, les femmes handicapées sont presque toutes au chômage. Finalement, être femme en 2019, c’est entendre les enfants supplier leurs parents: « Papa, maman, je veux pas être femme. »

Etre une Femme de 2019, c’est partir au combat. Mettre une jupe dans le métro et subir les apostrophes poétiques « t’es bonne », « salope » , c’est un quotidien. Belle France et son droit à l’IVG, Marlène Schiappa et ses lois contre les violences sexistes et sexuelles, la PMA… Du Panthéon, Simone Veil veille sur son armée de Françaises.

Etre Femme, c’est subir des violences physiques ou sexuelles

Depuis le 1er janvier, en à peine plus de deux mois, trente femmes ont été tuées en France par leur ex ou actuel compagnon. La trentième victime, Julie Douib, 35 ans vivait à l’Ile-Rousse en Corse. Son calvaire était connu de tous et malgré le dépôt de plusieurs mains courantes, elle a payé de sa vie. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups d’un homme, soit 130 victimes par an auquel on ajoute plus de 150 tentatives d’homicides conjugales.
Les « frotteurs » dans les transports, les « mauvaises rencontres nocturnes », le partenaire irrespectueux… Selon les estimations de l’ONU, 35% des femmes dans le monde subissent ou ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire intime ou d’un inconnu à un moment donné de leur vie. Aujourd’hui, au moins 200 millions de filles et de femmes en vie ont été mutilées génitalement. Cet acte de violence s’attaque à l’essence même de la femme. L’ONU-Femmes plaide plus que jamais pour l’élimination de cette pratique, notamment lors de la Journée internationale de la tolérance zéro du 6 février.

Etre Femme, c’est la dépression et la pauvreté

Selon le ministère de la Santé, les femmes ont deux fois plus de risques que les hommes de subir un épisode dépressif majeur dans l’année. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 73 millions de femmes adultes dans le monde souffre de dépression chaque année. 86% des femmes dans les pays les plus démunis souffrent de troubles mentaux modérés ou aigus non soignés.
En France, plus d’une femme sur 10 a enduré une pénétration sexuelle contre son gré lors d’un examen ou consultation médicale, révèle l’enquête A notre santé menée par Osez le féminisme.
 Etre une Femme de 2019, c’est supporter nombres d’inégalités. Dans l’Union Européenne, le taux d’emploi des femmes handicapés est de 2% contre 36% pour les hommes handicapés. Etre une Femme de 2019, c’est représenter 70% des pauvres dans le monde. D’après l’Unicef, les femmes accomplissent 66% du travail mondial, produisent 50% de la nourriture mais ne perçoivent que de 10% des revenus et détiennent 1% de la propriété.

En cette journée du 8 mars 2019, pas touche aux droits des Femmes ! On retiendra Michel Sardou et ses mots: « Etre femme, maîtriser le système, accéder au pouvoir suprême, s’installer à la Présidence et de là faire bander la France. » Etre Femme, c’est bannir de son vocabulaire le verbe « subir » et anoblir « agir ». Etre Femme, ce serait faire taire enfin la peur des enfants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *