Média & Féminisme,  Politique

Chez le Roi MOIX

« Chez Moix, c’est intellectuellement le chaos. » annonce l’ancien chroniqueur de Laurent Ruquier. Depuis fin 2018, Yann Moix anime une émission de débats politiques sur Paris Première: « Chez Moix ». Immersion.

13 novembre 2015, un triste jour. La jeunesse parisienne est attaquée. Paris s’asphyxie sous les tirs, les corps et les pleurs. La Tour Eiffel se vêt de noir. 13 novembre 2018, à la Bellevilloise dans le 20ème arrondissement de Paris, l’émotion habite les coeurs. Yann Moix organise une émission spéciale sur Daech. Chaque semaine, en ces lieux emblématiques, l’ex chroniqueur de « On N’est Pas Couché » revêt chemise blanche sans cravate et veste noire. Les tables et les chaises de bistrots demeurent à leurs places. Seul trône au milieu de la pièce un large bureau: celui du roi.
Il est 16h. Les éclairages sont tamisés et des machines diffusent de la fumée. Le public occupe toute la salle. On privilégie les jeunes hommes et les belles femmes aux tables des invités. Les inconnus se mêlent. Certains sont installés à l’étage, d’autres sur de confortables canapés ou encore au bar. Partout, la presse s’étale: les derniers journaux, magazines, newsmagazines… Le public et les invités ne font plus qu’un. On se salue. On s’échange Le Point contre L’Express. La production offre à boire: bières, jus de fruits, cocktails… Les lumières, la musique et… Le roi est là!


Yann Moix aime recevoir des personnalités diverses. Issue de la société civile, une mère témoigne de la radicalisation et du départ en Syrie de son fils. Des essayistes, des penseurs, des philosophes débattent autour du djihad. La journaliste Marie-Castille Mention-Schaar réalisatrice d’un long-métrage sur la radicalisation islamiste (« Le ciel attendra ») raconte l’embrigadement dont peuvent être victimes de jeunes femmes. La mère conclut l’émission par un message douloureux prônant la paix. Un moment, l’instant se fige…

Mais « Chez Moix », on ne s’éternise pas. La production ressert une bière et une deuxième émission s’enchaine. Encore une fois, les esprits se testent, se raillent et s’accordent, mais cette fois autour de l’intelligence artificielle. Au deuxième verre, les coeurs se réchauffent. L’émission réussit son pari: l’ambiance décontractée et festive d’un café domine !

On retiendra le concept. Une foule d’anonymes, libre de ses mouvements, mêlée aux invités autour d’un verre dans une salle de concert. Une revisite 2.0 du Café de Flore de Sartre et Camus. Les intellectuels ont toujours aimé se mélanger au peuple. On a quitté Saint-Germain-des-Prés et la « famille d’intellectuels » pour le 20ème arrondissement et une bière. Société, culture, politique: « Chez Moix » les esprits s’affrontent, se convainquent et parfois vacillent. Un combat d’intellectuels teinté de prolétariat. A la fin de l’émission sonnant le glas des joutes, Yann Moix, roi soleil, vous demandera: « Bonsoir, voulez-vous un verre ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *