Jeunes Sans Frontières,  société,  témoignage

Confinés du monde : Antonija, 28 ans, en Croatie

Un monde à l’arrêt. Plus de la moitié de la population mondiale, soit plus de 4 milliards d’habitants sont désormais contraints de rester chez eux pour tenter d’endiguer la pandémie du coronavirus. Jeunes Sans Frontières est parti à la rencontre de jeunes confinés et déconfinés à travers le monde. Quotidien, mesures gouvernementales, émotions et espoirs : rendez-vous chaque jour au delà du confinement, des frontières, et un seul message : avec fraternité, vaincre l’ennemi invisible.

Dans la nuit du 22 mars dernier, la capitale croate Zagreb, est frappée par un séisme d’une magnitude de 5,3.  Des façades de bâtiments se sont effondrées et une grande partie de la ville s’est retrouvée sans électricité pendant de longues heures. Selon l’agence Hina, un adolescent de 15 ans a péri sous les décombres.  Ce tremblement de terre s’ajoute à la crise du covid-19 qui traverse encore timidement le pays. La Croatie recense, à ce jour, 2.076 personnes contaminées et 69 décès.

Antonija, agent de voyage à Zagreb, nous partage son expérience et notamment les mesures prises par le gouvernement croate. 

“Je m’appelle Antonija, j’ai 28 ans et je suis gérante d’une agence de voyage à Zagreb, capitale de la Croatie.

Chaque jour à la télévision, un point sur l’avancée de la situation du Coronavirus sur le sol croate est fait à travers une conférence de presse qui n’accueille qu’un seul journaliste représentant les médias nationaux. On a également accès à un site koronavirus.hr qui met à jour en temps réel les statistiques des personnes contaminées, des décès et des patients guéris.

Le gouvernement a décidé de fermer tous les commerces, à l’exception bien sûr des supermarchés qui sont contraints à des mesures de sécurité sanitaires strictes. Dans ces magasins de premières nécessités, seul un nombre limité de personnes peuvent être présentes à l’intérieur. Ils doivent tous, y compris le personnel, respecter les mesures de distanciation sociale de deux mètres minimum, et se désinfecter les mains à l’entrée du magasin… Chaque magasin dispose de son propre stand de gel hydroalcoolique !

On n’a pas accès aux transports en commun. Les écoles, les musées et les théâtres sont également fermés. La vie quotidienne en général est mise entre parenthèses dans toutes les villes croates. Concernant les déplacements, il est interdit de quitter sa ville de résidence et de sortir du territoire tout court d’ailleurs.

Finalement, on a seulement le droit de rester chez nous. Mon activité professionnelle a fortement été touchée par le coronavirus puisque je travaille dans le secteur du tourisme en Croatie. Les jours chauds arrivent et il y avait beaucoup de voyages programmés en direction du pays. Mais puisque les frontières sont fermées, tout a été reporté, la plupart de mes clients demandent à être remboursés, ce que je comprends, mais nous en sommes incapables… J’espère juste que les frontières rouvriront rapidement pour le tourisme et surtout pour l’économie du pays !”

Propos recueillis par Nada Abou el Amaim

Insolite

Inspiré par l’affolement mondial face à la propagation du nouveau coronavirus, Zoran Aragovic, créateur croate de la marque BiteMyStyle, a lancé la production d’un masque “coloré et joyeux“, un accessoire de mode qui ne protège pas contre le virus mais qui trouve de nombreux adeptes. Dans son atelier, à Zagreb, il en confectionne, seul, une dizaine par jour dans des tissus aux motifs pop-art ou de bandes dessinées. “C’est la meilleure façon de lutter contre les mauvaises nouvelles autour du coronavirus”, a confié le couturier à l’AFP. Ce n’est pas un secret, la couleur comme le chocolat sont de fidèles réconforts !

A lire aussi :

Confinés du monde : Arthur, 21 ans, au Costa Rica

(Dé)Confinés du monde : Léa, 21 ans, en République Tchèque

Confinés du monde : Karima, 22 ans, en Algérie

Confinés du monde : Iris, 33 ans, en Belgique

Confinés du monde : Céline, 48 ans, au Canada

Confinés du monde : Ricardo, 30 ans, au Liban

(Dé)confinés du monde : Hanna, 23 ans, en Allemagne

(Dé)confinés du monde : Madelen, 30 ans, en Norvège

Confinés du monde : Majd, 24 ans, en Turquie

Confinés du monde : Edgar, 22 ans, en Irlande

Confinés du monde : Edouardo,22 ans, au Mexique

Confinés du monde : Akikoto, 29 ans, au Japon

(Dé)confinés du monde : Johannes, 32 ans, en Autriche

Confinés du monde : Ehab, 20 ans, en Jordanie

(Dé)confinés du monde : Erika, 28 ans, au Danemark

Confinés du monde : Lundon, 23 ans, aux Etats-Unis (Chicago)

Confinés du Monde : Alexandre, 22 ans, en France (Paris)

Confinés du monde : Ilyas, 23 ans, en Australie

Confinés du monde : Karyn, 22 ans, en Suède

Confinés du monde : Nayef, 23 ans, en Syrie

Confinés du monde : Amadou, 28 ans, au Mali

Confinés du monde : Felipe, 26 ans, en Uruguay

Confinés du monde : Jonathan, 30 ans, en Côte d’Ivoire

Confinés du monde : Shady, 28 ans, au Koweit

Confinés du monde : Gwladys, 21 ans, en Angleterre

Confinés du monde : Marie, 24 ans, au Togo

Confinés du monde : Vlad, 17 ans, en Biélorussie

Confinés du monde : Fiorenzo, 21 ans, en Italie

Confinés du monde : Fatima, 23 ans, au Tchad

Confinés du monde : Arthur, 21 ans, au Portugal

Confinés du monde : Pierre, 22 ans, aux Etats-Unis (Saint-Louis, Missouri)

Confinés du monde : Khaled, 27 ans, Egypte

Confinés du monde : Valentin, 22 ans, en Espagne (Valence)

Confinés du monde : Ayoub, 22 ans, au Maroc

Confinés du monde : Sukedana, 23 ans, à Bali

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *