société,  Vidéos,  Virus féministe dans les médias

Journée hors du temps avec Mathilde Bourmaud, “L’ambitieuse”

13 mars 2020, une des dernières journées de liberté avant le confinement… Avec Mathilde Bourmaud, journaliste engagée, conférencière spécialisée dans l’étude des genres et fondatrice des nouveaux médias “Les Ambitieuses” et “Re-belles”, nous avons hissé les voiles jusqu’à Chinon en Indre-et-Loire. Au programme : une intervention sur le harcèlement et les violences faites aux femmes dans un lycée agricole et surtout une incroyable aventure humaine, qui marquera à jamais mon apprentissage du métier.

Découvrez mon reportage vidéo : 

Témoignage de Mathilde Bourmaud

“Dans l’autre vie, celle d’avant le confinement ~ Il y a une semaine, je prenais la direction de Chinon, terrain où s’entremêlent problématiques liées à la ruralité, l’enclavement, le chômage, l’alcoolisme, les violences conjugales et parentales. En embarquant sur ma route de journaliste engagée Marie Chéreau , étudiante en journalisme, la prise de conscience de la puissance de l’humain sur la trajectoire d’un autre n’allait jamais être aussi grande. Mon intervention se déroulait dans le cadre de la semaine de l’égalité d’un lycée. A 8:00 du mat : “Contre le Harcèlement et les violences faites aux femmes” le sujet était posé. Et puis à tourner autour de l’ambition, des leurs … les langues se sont déliées. Tous et toutes m’ont interpelée.

De cette jeune élève qui n’avait jamais réalisé qu’en traçant son propre sillon par delà les injonctions pour devenir restauratrice de voitures anciennes, elle devenait rôle model pour ses égales qui voudraient la suivre. D’un jeune, victime de harcèlement qu’on entendait jamais parler, allait finir par témoigner puis intervenir et s’imaginer futur ambassadeur contre le harcèlement. A des cas beaucoup plus lourds de sens… comme une jeune fille mal à l’aise dans son corps à l’évocation du sujet des violences faites aux femmes mais qui allait résister et persister à écouter toute l’intervention jusqu’à ce qu’un jour elle puisse se libérer de son vaste sweat-shirt qui recouvre tous ses maux … Tous m’ont bouleversée et m’ont confirmé que pour que chacun et chacune puissent parler, faut-il en parler ! Les professeurs y travaillent toute l’année. Leur implication est sans égale contre le déterminisme social, les inégalités et toutes les violences que cela puisse impliquer. Ils font un travail qui peut faire changer des trajectoires, sans moyen mais avec une ambition qui dépasse la leur pour celle des autres !

Dans cette journée de la vie d’avant, les lycées étaient encore ouverts, les trains circulaient et une terrasse nous accueillerait Marie et moi pour refaire le monde, mon métier et son futur sien par le prisme de cette journée. Dans cette vie d’avant, je n’ai jamais autant concrétisé le mot transmission.” 

Mathilde Bourmaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *